Résultats d'études·Santé maman

Des traces de nos grossesses …

J’ai le grand plaisir de vous annoncer que j’ai participé à la rédaction d’un ouvrage de science… de la science vulgarisée, « grand public » et de la science qui va vous étonner ! C’est le moins qu’on puisse dire. L’ouvrage s’intitule  « La Science à Contre Pied » et est paru le 22 mars 2017 aux Editions Belin.

Alors pourquoi devrais-je en parler ici ? D’abord, parce que je suis super fière d’avoir participé à ce beau projet avec mes amis du Café des Sciences et aussi, parce que le sujet devrait intéresser toutes les mamans et futures mamans.

Bref, vous trouverez donc dans ce livre, un des chapitres qui s’intitule :
« Des cellules fœtales colonisent le cerveau de la mère ».

Je vous livre les premières lignes, en espérant que cela vous donnera envie de découvrir la suite.

Je suis mère depuis bientôt 15 ans ! Eh bien, figurez-vous qu’il n’est pas impossible que cette grossesse ait laissé des traces physiques au plus profond de moi. Et je ne parle pas de cicatrice, de peau détendue, de vaisseaux disgracieux… Non, c’est bien plus incroyable que cela ; j’ose à peine le dire : il n’est pas exclu que des cellules de cet enfant soient encore, à l’heure où j’écris ces mots, en moi et même pour certaines, logées là-haut dans mon cerveau. Elles participeraient même à son fonctionnement ! Difficile à croire, non ?

Effectivement, on a tendance à penser que la mère qui accueille en elle pendant de longs mois ce petit être en développement, qu’elle nourrit et fait grandir, fournit tout ce dont a besoin son bébé, et que le transfert est à sens unique ! Détrompez-vous. Un bébé qui donne des cellules à sa maman est un phénomène déconcertant mais réel. C’est cette jolie histoire que je m’apprête à vous conter !

Vous découvrirez donc le phénomène par lequel une faible fraction de cellules foetales passe dans le corps maternel et y reste de trèèèès nombreuses années. Ceci porte un nom : le microchimérisme. Ces cellules « étrangères » apparaissent dans la circulation sanguine de la mère entre la 7e et 24e semaine de gestation, et leur présence est maximale au moment de la naissance.
Vous découvrirez quand et comment les scientifiques ont découvert ce phénomène. Vous apprendrez la nature de ces cellules étrangères, ce qu’elles deviennent  ? Où migrent-elles ? Bref, comment se répartissent-elles dans le corps de la mère ?
Il est aussi intéressant de savoir comment elles arrivent à détourner le système immunitaire et la barrière hémato-encéphalique car pour certaines, elles s’implantent dans le cerveau maternel. La barrière hémato-encéphalique est un filtre normalement très sélectif entre le cerveau et la circulation sanguine à travers lequel ne transitent que les nutriments nécessaires et les déchets à évacuer : c’est donc assez surprenant.
Des travaux ont montré que des cellules fœtales ayant migré dans le cerveau ont pour la plupart des morphologies identiques à celle de neurones, et expriment des gènes spécifiques des cellules neuronales.

Sachez, pour coller au sujet de ce blog dédié à l’allaitement, qu’on retrouve aussi certaines de ces cellules dans les seins des mamans. Et les recherches vont bon train pour essayer de comprendre la finalité du phénomène : Aide ou handicap, et quels effets sur le long terme ?

En ce qui concerne les seins, certains chercheurs y voient un rôle de stimulation pour la production lactée : elles favoriseraient l’évolution du sein pour qu’il produise plus de lait pour le bébé. Fantastique, non ?

Toutes les informations sont basées, comme il se doit, sur une bonne quinzaine d’articles scientifiques publiés entre 2004 et 2016 et croyez-moi c’est un sujet passionnant qu’il me plairait de creuser encore davantage.

Et je remercie mon fils (15 ans) -celui-là même dont je parle dans l’introduction-qui a participé à l’ouvrage, en réalisant pour moi, toutes les illustrations 😉

Un échange, mère-enfant, bien au-delà de ce qu’on pourrait imaginer !

Juré, ce n’est pas un poisson !

Voilà, retrouvez la liste des contributeurs, un aperçu pour feuilleter le livre sur le site des Editions Belin.
Et puis, si vous voulez tenter votre chance pour gagner un exemplaire du livre, il y a un jeu concours ICI.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Des traces de nos grossesses … »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s